Montpezat-sous-Bauzon

Festivals :: Mois du film documentaire


MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE NOVEMBRE 2016

"ASIE CENTRALE : Mongolie, Kirghizstan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Afghanistan, Tibet, Bhoutan" TOUT UN MOIS DE NOVEMBRE POUR VOYAGER, RÊVER, DÉCOUVRIR, RENCONTRER...

QU’EST-CE QUE LE MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE A L’ÉCHELLE NATIONALE

Ce mois du film documentaire s’inscrit dans l’opération nationale "le mois du film documentaire" proposée et coordonnée par Images en Bibliothèques (association au service des bibliothèques de l’image) dont l’objectif principal est de valoriser les collections cinématographiques et audiovisuelles des médiathèques. Cette opération nationale qui fête sa 16ème édition a une grande ampleur et permet de montrer ces beaux films à un public de proximité, non spécialiste, celui de tous les lieux où existe une médiathèque, y compris dans les petites communes des régions rurales. Elle est devenue la manifestation de référence du cinéma documentaire en permettant une visibilité et une large diffusion de cette production. http://www.moisdudoc.com/

NOTRE CHOIX LOCAL

La médiathèque participe à cette opération depuis 9 ans et les séances proposées connaissent chaque année un succès et une fréquentation croissantes.
Cette animation est très fédératrice et les Montpezatiens et habitants des villages voisins sont chaque année plus intéressés par la programmation de ce temps fort, idéalement situé à une période où les jours raccourcissent et où il est bon de s’évader et se passionner pour d’autres pays et d’autres genres.

Voici six ans, elle a lancé un cycle de plusieurs années sur le thème du voyage à travers le monde.

Après l’Amérique latine en 2011, les îles à travers le monde en 2012, la Chine et l’Asie de l’Est en 2013, du monde indien en 2014, de l’Australie et la Nouvelle Calédonie en 2015, il s’agit cette année de l’Asie centrale.

Entrée libre à toutes les séances

VENDREDI 4 NOVEMBRE, 17H
"LA BALLADE D’ABDUL"

Réalisé par Anna Moiseenko en 2016. Durée 66 mn – V.O. sous-titré français
Auteur-réalisateur : Anna Moiseenko
Production/Diffusion : Ardèche images production, Shatters, Centre culturel Bactria, Lyon Capitale TV - Participation : Département de l’Ardèche - Distribution : Ardèche images production.
En présence de Jean-Marie BARBE (centre de documentaire de Lussas)


RESUMÉ : Abdul est en Russie depuis 15 ans. Venu du Tadjikistan, il travaille à Moscou, passant d’un petit boulot à l’autre pour envoyer de l’argent à sa famille restée dans son village natal, au Pamir, très loin dans les montagnes. Mais Abdul est avant tout chanteur. Il a été soliste d’un ensemble de musique folklorique du Pamir connu dans toute l’Union Soviétique. Un théâtre de Moscou, Teatr.doc, l’a invité, lui et d’autres travailleurs immigrés, autrefois musiciens professionnels, à un spectacle représentant leur parcours. Pour Abdul, c’est aussi un moyen de renouer avec son passé, son histoire, sa carrière de chanteur. "La ballade des migrants" était le titre donné initialement au film. Le film se place entre survie et quête de liberté, vie quotidienne douloureuse et espace de parole et de création. C’est le récit poétique d’un Ulysse contemporain.

MARDI 8 NOVEMBRE, 17H
"LES PETITES REINES DE KABOUL"

reportage réalisé par Katia Clarens et P. Creisson en 2015. Durée 30 mn. V.F.
« Les petites reines de Kaboul », c’est un club de cyclisme féminin qui existe depuis 2003. Il a donc été créé peu de temps après la chute des talibans en 2001.
Le reportage saisit des moments de cette équipe qui regroupe une dizaine de filles afghanes dont deux soeurs, Massuma et Zahra, dans leur entraînement. Elles ont 17 et 19 ans, et elles sont les piliers de ce groupe. Chaque semaine, elles sont entraînées par leur coach, un ancien champion de cyclisme. Voilées sous leur casque dans les rues de Kaboul, elles bravent tous les regards. Et, en raison de leurs progrès, elles participent aujourd’hui à des compétitions internationales. En 2013, elles ont participé pour la première fois aux championnats d’Asie de cyclisme et visent aujourd’hui les Jeux olympiques de 2020.

En Afghanistan, dans une société conservatrice gangrenée par les Talibans, faire du vélo relève de l’inimaginable pour une femme. Les Afghans restent globalement réfractaires à l’égalité des sexes et voir une femme à vélo est toujours considéré comme un affront. Cette défiance a un prix. Régulièrement menacées par certains spectateurs qui jettent des pierres et des fruits sur leur passage, les dix jeunes filles continuent la course quand même. Leur rêve : représenter un jour leur pays aux jeux olympiques. Fortes de leur succès et de l’admiration qu’on leur porte en Afghanistan mais aussi à l’étranger, cette équipe est plébiscitée pour recevoir le prix Nobel de la paix. Elles n’ont pas encore été nominées pour recevoir ce prix puisqu’on ne connaît toujours pas les choix des membres du comité Nobel qui se sont réunis le lundi 29 février 2016 pour décider des nominations. Mais, grâce à leur courage, « Les petites reines de Kaboul » ont été plébiscitées par le Parlement italien pour devenir le prochain prix Nobel de la paix - car il faut être plébiscité par une institution pour être éligible à cette grande distinction. Une pétition a été lancée par 118 députés italiens afin qu’elles fassent partie des personnalités éligibles au prix Nobel de la paix qui sera décerné en décembre prochain.

MARDI 15 NOVEMBRE, 17H
"Dans les coulisses des films, le travail du monteur" CONFÉRENCE D’ANNE LACOUR
monteuse et réalisatrice de films documentaire.

Durée 1h30
Après la projection d’extraits de films, tels que « Juillet », court métrage d’Darezhan Omirbaev (Kazakhstan) et de « Les saisons » d’Artavazd Pelechian et « Calendar » d’Atom Egoyan - films ayant en commun, à travers une esthétique très forte, une attention portée à la nature et à la relation de l’homme à celle-ci - Anne Lacour analysera, sous l’angle du montage, comment le travail sur l’image et le son, avec un minimum de recours à la parole, construit la structure dramaturgique et crée le rythme de ces films. Et comment le travail documentaire irrigue la forme fictionnelle du film achevé.

Après une carrière à Paris et à Bruxelles (Berlin en début de carrière), Anne Lacour s’installe en février 2016 en Ardèche, à Montpezat sous Bauzon (935 habitants) où elle vient de créer avec son compagnon, un lieu agricole (dédié à la permaculture) et culturel "La messicole" . (voir le site : http://steveread.wixsite.com/messicole). Dans cette structure, elle continue à assurer le montage de films. En cours "Algériennes dans la guerre" de Fatima Sissani et "Rouge-gorge, sur les traces des chants de gorge inuits, de Marie-Pascale Dubbé.

VENDREDI 18 NOVEMBRE, 17H
"ECHOES OF A STORYTELLER" ou "ÊTRE MANASCHI, UNE TRADITION TOUJOURS VIVANTE CHEZ LES KIRGYZES" réalisé par Daniel Turcan

2010. Durée 75 min.
Film inédit en France : V.O. sous-titré anglais, traduction en direct en français.
Producteurs : Daniel Sherman et Rodrigo Penalosa USA/Suisse

RESUMÉ : L’épopée de Manas est un long poème bien moins connu que l’Illyade et l’Odyssée ou Gilgamesh, mais elle est restée une tradition orale encore très forte au Kyrgyzstan.

Nous suivons le parcours de Manaschis célèbres et la préparation de jeunes Kirghizes pour devenir de vrais Manaschis. Porteur d’une tradition orale millénaire fondatrice de la culture kirghize, le manaschi raconte, avec enthousiasme et ferveur, devant son public, à la manière de ce qu’on appelle aujourd’hui une performance, le poème épique de Manas qui, au XIème siècle, a uni 40 tribus nomades en une seule nation. Cette foi soude ce peuple confronté à de nouvelles réalités politiques et changements culturels.

MARDI 22 NOVEMBRE, 17H
"AVENTURES HUMAINES AU TIBET ET EN HIMALAYA" Rencontre-témoignage sur la base d’un diaporama commenté en direct par Annie-Claude Comte.

Durée 1h, suivie d’échanges avec le public.

En 1997, sur la demande de Jean-Michel Asselin, rédacteur en chef du magazine d’escalade "Vertical", Annie-Claude Comte est allée porter les couleurs de la Poste sur le Mont Cho Oyu (8201 m), 6ème plus haute montagne du monde. Elle raconte cette expédition sportive de haut niveau qui fut surtout pour elle l’occasion de belles rencontres avec les habitants locaux du Tibet.

VENDREDI 25 NOVEMBRE, 17H
"LE CHAMAN ET L’ORPAILLEUR" en présence des réalisateurs Patrick Fléouter et Anne-Sylvie Meyza.

2016. Durée 52 min
producteur : Ladybirds films

RESUMÉ : C’est en Mongolie qu’un jeune chaman, Chinbayar, entreprend un voyage initiatique sur les routes de son pays. Pays en plein bouleversement car les grandes compagnies minières s’y précipitent afin d’exploiter les immenses richesses de son sous-sol. Il souhaite résoudre le dilemme auquel il est soumis : son père creuse la terre pour trouver de l’or et faire vivre sa famille ; mais en Mongolie on ne creuse pas la terre impunément, car elle est la demeure des esprits. Du désert de Gobi à Oulan Bator, en passant par le lac Khovsgol il avance dans l’espoir que les lamas et les chamans qu’il va rencontrer lors de son périple, lui donneront des clés pour trouver la bonne voie…

DURANT TOUT LE MOIS, À LA MÉDIATHÈQUE

Exposition de photographies de professionnels et amateurs sur l’Asie centrale par des Montpezatiens et habitants de villages voisins qui voyagent... : Ouzbékistan, Mongolie, Kyrgyzstan, Bhoutan (photos prises de nos jours) Tibet (1997), Afghanistan (années 70), Elsa Marchenay (photos sur la Mongolie)

Sélection d’ouvrages : Romans, documentaires, poésie, DVD, CD sur le thème de l’Asie centrale à consulter ou emprunter à la médiathèque. Ce fonds a été constitué grâce à la BDP.

PARTENAIRES DE L’ÉVÈNEMENT

- Bibliothèque départementale, service de Lecture publique du Département de l’Ardèche
- Ardèche Images
- Anne Lacour et La Messicole
- Expressions

Plus d’infos sur le site national du mois du film documentaire

dossier de presse film Héritage fight dossier de presse film Héritage fight (PDF - 1.9 Mo)
dossier de presse mois du film documentaire 2015 dossier de presse mois du film documentaire 2015 (PDF - 936.9 ko)


- Haut de page - Accueil - Aide - Mentions légales - rss -